Home / Conseil communal / Interpellation – « Interpellation relative à la circulation de la rue du Midi »

Interpellation – « Interpellation relative à la circulation de la rue du Midi »

Line Rouyet, 15 novembre 2012,

Co-signé avec M. Vincent Keller, Fourmi rouge, au nom de l’Association des habitants du quartier du Centre.

En préambule je suis très surprise que lors du point « Communication de la Présidence » que l’on ait seulement mentionné la lettre de Mme Aline Sambuc et qu’elle n’ait pas été lue. Devant intervenir dans tous les cas au point « Interpellation », je n’ai pas insisté au point « Communication de la Présidence » mais je propose que cette lettre soit envoyée à tous les conseillers pour information ou mise au PV.

Depuis le 1er février dernier, des habitants et des commerçants de centre de Renens se sont groupés au sein d’une association de quartier. Selon le règlement de notre Conseil, nous devons déclarer nos intérêts. Je vous informe donc que les deux soussignés en sont membres. L’article 2 des statuts décrit les buts de l’association comme suit: « L’association a pour but de contribuer activement au développement d’une meilleure cohabitation des habitant-e-s du quartier concerné et d’une animation conviviale du centre de la Ville. Notamment en organisant des manifestations culturelles, en présentant des projets susceptibles d’accroître la qualité de vie dans le quartier, en servant d’organe entre la Municipalité et les habitants du quartier, en dialoguant de manière constructive avec les Autorités et en collaborant avec d’autres personnes et organisations poursuivants des buts analogues ».

Nous déposons cette interpellation en complet accord avec les statuts: une meilleure cohabitation, une amélioration de la qualité de vie et en tant qu’organe permettant de faire un lien entre la Municipalité et les habitants du quartier. Nous la déposons aussi pour soutenir activement Mmes Giovanna Loewer et Aline Sambuc dont vous aurez la lettre prochainement j’espère.

Aujourd’hui, il faut se rendre à l’évidence, l’expérience Rue du Midi telle qu’elle existe dans sa forme actuelle est un échec total et doit être améliorée drastiquement dans les plus brefs délais. La sécurité des habitants, des commerçants et des piétons n’est plus assurée. C’est l’une des critiques les plus fortes qui est sortie lors des différentes assemblées et lors des séances du groupe de travail ad hoc de l’association. Si Mmes Loewer et Sambuc se sont principalement concentrées sur l’immeuble Midi 9, les problèmes qu’elles soulèvent ne sont pas concentrés qu’à cet endroit précis. Toute la rue du Midi se voit envahie de voitures conduites par des automobilistes qui n’ont visiblement pas compris le concept « Zone 20 – zone de rencontre ». Dans une telle zone, selon la loi, l’automobiliste de devrait pas dépasser le 20 km/h et les piétons s’y sentir à l’aise et en sécurité. Là, on peut observer tous les jours des comportements dangereux lorsque des automobilistes foncent à tombeau ouvert sur cette rue, scandaleux lorsqu’ils slaloment pour éviter le gendarme couché, ahurissants lorsqu’ils veulent gagner quelques minutes de feu rouge en évitant Rue de Lausanne – Rue de Crissier préférant passer derrière la Migros – Rue de la Mèbre – Rue du Midi, ou carrément criminels lorsqu’ils tentent d’imposer leur voiture aux piétons qui ne font que marcher non sur une route, mais sur une zone de rencontre sans trottoir.

Le cas de la rue du Midi n’est évidemment pas isolé et s’insère dans des problèmes plus généraux que connaissent toutes les rues du centre-ville, en termes de vitesse de circulation mais aussi de parcage sauvage, sur les trottoirs, dans des secteurs privés, dans la zone piétonne de la rue Neuve, par exemple.

Nous posons donc les questions suivantes à la Municipalité:

  1. Quelles sont les mesures que la Municipalité compte prendre pour mettre fin aux rodéos routiers de la rue du Midi, entre autre, qui mettent en danger la vie des piétons, ceci afin de redonner un sentiment de sécurité aux habitants riverains?
  2. Qu’est-il prévu pour régler le problème de parcage sauvage au centre-ville?