Vocabulaire

Interpellation Demande une explication à la municipalité concernant l’administration
Postulat Incite la municipalité à étudier l’opportunité de prendre une mesure ou de faire une proposition dans un domaine particulier et de dresser un rapport
Motion Intervention visant à faire prendre une décision par le Conseil
Question simple Poser une question directe à la Municipalité lors d’une séance
Résolution Prise de position formelle du Conseil

Nos interventions

Question simple – “Question relative à la vente d’alcool en gare de Renens”

Michele Scala, 13 mars 2014

Nous avons appris par la presse ces jours que la vente d’alcool à la gare de Lausanne n’est plus autorisée à partir de 20h00 le week-end.

Ma question: Qu’en est-il à Renens? En tout cas à la Coop Pronto de la gare de Renens? Il serait souhaitable que Renens, à quelques kilomètres de Lausanne, approche la régie fédérale pour demander l’interdiction de l’alcool aussi à la Coop Pronto de Renens pour jouer le jeu avec sa capitale et éviter le tourisme de l’alcool et préserver sa jeunesse.

Question simple – “Questions/propositions relatives aux Jardins de famille de Censuy”

Mohamed Jribi, 13 mars 2014

Aux noms des Renanais bénéficiant de jardins familiaux au quartier de Censuy, je pose ma question/proposition qui répartie sur deux thèmes.

Le premier thème concerne l’espace réservé aux containers et au WC unique qui a commencé au début à découvert. Après une mauvaise exploitation, ce site a d’abord été recouvert et il finit par une fermeture à clé. Est-ce que c’est la bonne solution? Ma proposition: En tant que lieu bien protégé, je propose l’installation de tous les différents containers pour tous types de déchets, parce que les gens qui ont des jardins ne vont pas amenés avec eux un barbecue foutu ou des outils de jardinage qui sont sales dans leur voiture pour les amener à telle ou telle déchèterie.

Le deuxième thème qui est peut-être plus important concerne le parking “piège” en face. Ce parking était au début gratuit pour une période de 10 heures, après il est passé au parking payant à la minute. Ce parking privé appartient à la Commune où tout dépassement ou oubli de mettre de l’argent amène à une dénonciation, puis à une amende de CHF 110.- ou plus. Donc, ces jardiniers, ces gens qui passent des moments agréables, ou toute une journée, en famille dans ces endroits seront “piégés” par ce parking. Ma proposition est la suivante: Est-il possible de mettre à disposition des familles qui ont des jardins une autorisation, avec numéro de plaques ou numéro de personnes, offerte ou à une taxe modérée?

Interpellation – “Interpellation sur l’égalité entre femmes et hommes dans les pratiques au sein de l’administration publique.”

Aso Priori, 30 janvier 2014

S’équiper d’outils concrets pour faire progresser l’égalité entre femmes et hommes dans les pratiques au sein de l’administration publique.

Ces trente dernières années, notre société a enregistré des progrès significatifs en matière d’égalité entre femmes et hommes. Sur le plan fédéral, la loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes a été adoptée en mars 1995. Elle a été promulguée en juillet 1996, et sa nouvelle version est entrée en vigueur depuis le mois de janvier 2011.

Néanmoins, les inégalités persistent malgré ce contexte législatif mis en place. Un projet mené par l’université de Lausanne, soutenu financièrement par le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes, souligne un aspect pertinent. Dans son communiqué du 10 janvier 2014, il précise que les inégalités se développent dans la subtilité des rapports de travail quotidiens. Elles sont profondément ancrées dans les comportements, les habitudes et les représentations de l’autre sexe que les personnes mobilisent, sans s’en rendre compte, dans leurs relations professionnelles.

Cette équipe a développé un outil baptisé Pro-égalité pour s’aider afin de combattre les inégalités au quotidien. C’est un outil pour travailler sur les perceptions et les représentations de l’égalité entre femmes et hommes, analysées à travers 9 processus-clés de GRH et de management.

Mes deux questions adressées à la municipalité sont :

  • Ces dix dernières années, au sein de l’administration communale, quelles sont les actions concrètes menées afin d’instaurer une culture égalitaire ?
  • Dans quelle mesure, la commune de Renens peut-elle profiter de cet outil de Pro-égalité pour nous présenter un point de la situation sur l’égalité femme et homme au sein de son administration ?

 

Interpellation – “Question relative aux travaux de la Ferme des Tilleuls”

Gian-Luca Ferrini, 30 janvier 2014

Lors du Conseil communal de novembre 2013, nous avons accepté le préavis autorisant les travaux de rénovation de la Ferme des Tilleuls en vue d’y instaurer un musée. Le début des travaux était prévu, selon le préavis, le 15 janvier 2014. Lors de la discussion en commission pour ce préavis, certains membres de la Commission avaient proposé de repousser les travaux autour du mois de mars afin de respecter une certaine trêve hivernale envers les squatters qui occupent actuellement ces lieux. Or, en passant récemment tout près de la Ferme des Tilleuls, j’ai remarqué que les travaux n’ont pas encore démarré et qu’au vue des lumières allumées le soir, les squatters doivent encore être à l’intérieur. Je ne m’en plains pas justement, je suis assez content qu’ils n’aient pas été chassés mais je voulais avoir une explication car lors de la Commission, lorsque ce vœu avait été proposé, cela ne semblait techniquement pas possible pour plusieurs raisons qui nous avaient été énumérées par les représentants de la Municipalité et d’un coup les travaux ne démarrent pas. Donc, j’aurai voulu savoir ce qu’il se passe.

Postulat – “Procédure d’attribution des permis de construire et contrôle des chantiers”

Gian-Luca Ferrini, 30 janvier 2014

La Loi vaudoise sur l’Aménagement du Territoire (LATC) et son règlement d’application prévoient qu’indépendamment des avis émis par les services cantonaux : l’attribution ou le refus, en dernier lieu, d’un permis de construire soit de la compétence de la Municipalité.

Concrètement, cela signifie que la Municipalité est l’organe administratif et politique supérieur unique en matière d’attribution des permis de construire. Seul le pouvoir judiciaire lui restant évidement supérieur. Cet état de fait peut être critiqué, mais il est le résultat de l’application d’une loi cantonale et notre Conseil n’est donc pas habilité à le modifier.

Nous pouvons cependant améliorer la procédure d’attribution des permis de construire et le contrôle des chantiers qui en résultent en nous penchant sur le règlement du plan d’extension qui permet de définir le cadre de l’action de la Municipalité en matière d’attribution et de contrôle. Le document actuellement en vigueur date 1947 et va donc fêter cette année ses 67 ans. Je pense qu’il est temps de lui offrir une retraite bien méritée !…

La présentation au Conseil d’un préavis demandant la modification de ce document permettra d’engager au sein de notre législatif une importante discussion sur la politique que nous souhaitons mener en matière de construction. La commune de Bussigny a récemment refusée par voie de référendum la construction d’une tour et la population de Chavannes est appelée à se prononcer le 9 février sur la même question. Le sujet est donc d’actualité. Nous devons densifier, mais comment et jusqu’à quel point?

En 2012, les seuls travaux de construction mis à l’enquête ont générés un investissement dans notre canton de près de 5,5 milliards de francs. Le district de l’Ouest lausannois représente à lui seul près d’un demi-milliard de francs. Ces chiffres tirés des statistiques du SCRIS confirment, si cela était nécessaire, que le secteur du bâtiment est un moteur important de notre économie.

Comme tout secteur économique fleurissant, la construction attire une multitude d’acteurs. Ce tissu très dense est composé, en majeur partie, d’entreprises sérieuses qui par leur activité participent à notre bien-être économique et social. Malheureusement, la branche est également constituée d’entreprises moins sérieuses. Celles-ci menacent tant la pérennité économique du secteur que les conditions sociales des travailleurs qu’elles emploient. Une révision de notre règlement permettrait de se doter d’outils supplémentaires pour lutter contre ce problème.

En conclusion: le postulat demande à la Municipalité d’étudier la révision complète ou partielle du règlement du plan d’extension ou toute autre voie permettant à notre Conseil de se prononcer sur l’orientation que les autorités communales souhaitent donner à l’avenir en matière d’autorisation de construire et de contrôle de l’exécution des travaux.

En vous remerciant de votre attention, je vous laisse le soin de juger de l’utilité de la formation d’une commission pour l’étude de la transmissibilité du postulat à la Municipalité. Dans le cas de la création d’une commission, c’est avec plaisir que je reste à disposition du futur président ou présidente de la commission pour y être entendu.