Home / Logement et environnement

Logement et environnement

 

LOGEMENT

Des logements pour toutes et pour tous

 La Ville doit faire en sorte que les habitations restent abordables pour la population. De ce fait, elle doit tout mettre en œuvre pour inciter et favoriser le développement de logements d’utilité publique (LUP), une catégorie qui regroupe les subventionnés, les appartements à loyer modéré, les logements protégés et les chambres pour étudiants. De plus, la commune doit pouvoir imposer aux propriétaires un quota de logements abordables lors des futures constructions ou rénovations. Elle doit aussi veiller à une bonne collaboration avec les sociétés coopératives d’habitation. Enfin, il importe de développer dans les années à venir l’offre de logements pour les personnes âgées et de soutenir les structures intergénérationnelles existantes afin de loger des étudiants (ou des personnes seules à bas revenu) chez des seniors prêts à les accueillir.

Développer le fond d’acquisition d’immeuble

 Le fond l’acquisition d’immeuble est un instrument efficace qui a déjà fait ses preuves dans d’autres communes du canton. Renens possède un tel fond et doit l’alimenter régulièrement pour permettre l’acquisition de terrains ou de biens immobiliers communaux et pouvoir répondre ainsi aux besoins en logements de la population.

Redéfinir le mandat de l’Office du logement

 Afin de pouvoir mieux répondre aux besoins des Renanais, le mandat de l’Office du logement de la Ville devrait être redéfini. Il devient urgent de mener une étude sur la structure exacte du parc de logements de Renens, afin de recenser toutes les catégories de logements présentes sur la commune et leur nombre. Cela permettra de définir ensuite les besoins en logements subventionnés, en logements de moindre taille et de moindre coût pour personnes à faible revenu, en logements étudiants et apprentis et en logements d’urgence.

URBANISME

 Favoriser la mixité sociale

Il est important de travailler activement à l’émergence d’une diversité sociale dans tous les quartiers d’habitation de la commune. Cela permettra une meilleure intégration des uns et des autres et la qualité de vie des Renanais en sera améliorée.

Des mesures favorisant la rencontre entre voisins doivent être prises, comme par exemple l’intégration de locaux communs au rez des immeubles pour permettre les rencontres et les activités communes.

Plus de mobilier urbain à disposition des piétons

Les éléments de mobilier urbain mis à disposition des habitant-e-s influencent la qualité des espaces publics d’une ville. Il convient donc d’installer en quantités suffisantes des bancs publics, des poubelles, des rampes d’accès, des toilettes publiques et des éléments décoratifs, afin de rendre agréables les déplacements piétonniers à Renens. Pour ce faire, la consultation des groupes de citoyens travaillant sur cette problématique est nécessaire, afin de bien cerner les besoins en la matière.

Une démarche participative active et systématique

 Les modifications urbanistiques concernent tous les habitants de la commune, mais plus particulièrement les quartiers impactés. Il est primordial de mettre en place des démarches participatives dans la phase initiale des projets urbanistiques et de réellement prendre en compte l’avis des habitants pour élaborer ces projets avec eux. Une information régulière et transparente est impérative.

Maintenir les espaces verts existants et en planifier dans les futurs quartiers

 Renens compte plusieurs parcs publics de tailles diverses et offrant différents équipements. Ces parcs sont aussi des places de jeu très appréciées des habitants. Ces espaces précieux, car de plus en plus rares dans les villes, exigent un soin tout particulier. Il faut les préserver, les équiper conformément aux souhaits des usagers et en créer de nouveaux chaque fois que c’est possible.

 Favoriser l’émergence d’espaces verts

Afin de favoriser des aménagements ou des réaménagements adaptés au mieux vivre ensemble, il est nécessaire de définir, puis de mettre en place les conditions cadres de ces derniers. L’environnement immédiat de nature dans les quartiers doit être favorisé par la commune de manière proactive : plantation d’arbres, de prairies fleuries, développement des jardins familiaux, de zones de découverte « non aménagées ».

 

ENVIRONNEMENT

 Pour une société moins gourmande en énergie

 La Ville doit agir concrètement pour tendre vers une société à 2000 Watts. Pour commencer, elle doit poursuivre et appliquer la politique énergétique du canton en matière de construction et de rénovation d’habitations, de tri sélectif des déchets et de valorisation de ceux-ci (biogaz), d’économies d’énergie et de production d’énergies renouvelables. De plus, elle se doit de contrôler et de maîtriser la qualité de l’air en favorisant les grands arbres, les toits végétalisés et les jardins potagers afin d’amplifier le « captage naturel » du CO2. Elle doit aussi favoriser le remplacement des chauffages à mazout et la mobilité électrique. De plus, il est important que la Ville développe des actions et des projets avec les acteurs locaux , en poursuivant par exemple le développement du chauffage à distance en concertation avec le CadOuest. L’installation de panneaux solaires sur les toits des bâtiments publics (administration, écoles, etc.) doit être une priorité pour la Ville, et ceci en concertation avec les privés (EMS, PME, etc.) et la société SIE SA. De manière générale, Renens doit inciter les constructeurs à réaliser des habitats encore plus écologiques et économiques et à repenser la densité, l’optimisation des agencements et la flexibilité des espaces.

Encourager la biodiversité en ville

La commune doit maintenir et favoriser, notamment dans chaque nouveau projet urbanistique (nouveaux quartiers et anciens), des prairies fleuries pour encourager la biodiversité et favoriser le développement des enfants. Elle doit permettre l’installation de jardins potagers communaux et privés autour des bâtiments locatifs et des PPE, et ceux-ci doivent être garantis sans pesticides pour protéger la faune et la flore. De plus, il est important de maintenir et de développer de grands arbres dans les parcs et dans les quartiers pour mieux protéger les animaux vulnérables.

Pour une protection accrue des eaux

La commune doit accélérer la mise en séparatif des eaux claires et des eaux usées afin de protéger les cours d’eau et permettre de décharger la STEP.

Promotion de la «nature en ville »

Le concept de « nature en ville » doit être accentué par la Ville en réintroduisant des moutons, des poules (par le biais de poulaillers de quartiers) et des abeilles (ruches urbaines) notamment.

Création d’une journée « environnement – nature – biodiversité de Renens »

La Ville devrait se doter d’une journée « Environnement – nature – biodiversité de la Ville de Renens » sous forme d’une fête pour permettre l’implication de la population et des écoles dans le plantage d’arbres ou dans la création d’une prairie par exemple. Il est essentiel d’instaurer une vraie culture de sensibilisation à l’importance de préserver la nature.

Instaurer un esprit « Smart City »

Offrir aux habitants une meilleure qualité de vie avec une consommation de ressources moindre grâce à une combinaison intelligente des infrastructures (transport, énergie, communication) à différents niveaux : bâtiments, quartiers, ville.

Transition énergétique

La Ville de Renens doit être active dans ce domaine et se montrer partenaire de toute action concourant à cet objectif par le recours aux énergies renouvelables et à leur promotion, l’installation de panneaux solaires, et au travers des sociétés dans lesquelles elle est actionnaire, CadOuest et SIE SA notamment.

MOBILITE

Développer les zones piétonnes au centre-ville

Afin de favoriser la mobilité douce et la convivialité au centre-ville, mais aussi d’encourager la fréquentation des commerces du centre, la commune doit étendre la zone piétonne existante (rue Neuve) aux rues adjacentes (Mèbre, Source, Midi). Cette extension fera du cœur de ville une véritable zone de rencontres et d’échanges humains et profitera aussi bien aux commerçants qu’aux habitants du centre subissant actuellement les nuisances d’une circulation de transit aussi gênante qu’inutile.

Améliorer la qualité des cheminements piétonniers et cyclistes

Dans de nombreux quartiers de Renens, la qualité des cheminements piétonniers et cyclistes n’est pas optimale. Des améliorations importantes sont nécessaires, en particulier sur les grands axes de circulation de la commune et dans les passages permettant le franchissement des voies de chemin de fer. La réalisation de passages piétons supplémentaires, l’élargissement des trottoirs, l’amélioration de l’éclairage, la création de bandes cyclables protégées et de passages piétonniers et cyclistes au-dessus des voies CFF sont nécessaires pour favoriser activement la mobilité douce. De plus, la Ville doit veiller à la création de parkings pour vélos.

 Une meilleure offre en transports publics sur l’axe Nord-Centre

Malgré l’amélioration constante du réseau de transports publics dans l’Ouest lausannois, certains axes sont encore défavorisés. Entre le centre et le Nord par exemple, les liaisons sont inexistantes. L’amélioration de ces axes faiblement desservis est incontournable pour le bien-être des habitants concernés et le renforcement de la mobilité douce dans la ville.

Gratuité des transports publics pour les jeunes

La gratuité des transports publics pour les jeunes est une revendication de longue date du PSR. Elle a été défendue durant cette législature, mais par manque de moyens et de volonté politique, elle n’a toujours pas été instaurée. Or l’enjeu de cette mesure est à la fois social, éducatif et écologique, puisqu’elle permet à la fois de soulager le budget des familles renanaises et de promouvoir des modes de transport plus écologiques auprès des jeunes. Le PSR continuera donc à défendre ce projet durant la prochaine législature en demandant notamment le financement de cette mesure par le fonds du développement durable.

Accompagner les projets

D’importants projets en lien avec la mobilité débutent (rénovation de la gare, Tram T1, BHNS). Leur phase de réalisation pourrait entraver la circulation et l’accès à certains quartiers et commerces. La Ville doit porter une attention particulière à l’accompagnement de ces travaux afin d’en réduire autant que possible les nuisances.