Home / Campagnes / Postulat : COURAGE, FUYONS ! Les classes de Florissant et du 24 Janvier désertées par leurs élèves : quelles mesures d’urgence adopter pour assurer la prise en charge parascolaire de ces écoliers ?

Postulat : COURAGE, FUYONS ! Les classes de Florissant et du 24 Janvier désertées par leurs élèves : quelles mesures d’urgence adopter pour assurer la prise en charge parascolaire de ces écoliers ?

Force est de constater que depuis quelques années les écoles de Florissant et du 24-Janvier se vident de leurs élèves. De 2013-2014 à 2018-2019, l’effectif des écoliers de Florissant a diminué de 35% chez les 1-2P et de 25% chez les 3-6P (chiffres communiqués par la Direction de Renens-Est). Outre son ampleur, le flux des enfants de Florissant vers d’autres collèges de Renens s’accélère donc dans les petites classes. Il en résulte des classes sous-peuplées et des salles vides à Florissant et au 24-Janvier, tandis que les classes du Censuy – par exemple – sont bondées et au maximum de leur capacité.

Aujourd’hui l’absence de parascolaire pose des problèmes importants, notamment l’enclassement des enfants. Les parents qui travaillent se voient obligés de demander que leur enfant soit scolarisé dans un établissement qui n’est pas celui de leur quartier, mais qui dispose d’un accueil parascolaire. Ce choix – souvent difficile – leur assure la continuité dans l’accueil de leur enfant nécessaire au respect de leurs obligations professionnelles. Mais en plus de les éloigner de leur vie de quartier, cela impacte et complique fortement – nous le voyons – l’enclassement des écoliers dans Renens. Les enfants dont les parents travaillent et qui n’ont pas eu de place chez une maman de jour se retrouvent par conséquent à 22-23 dans une classe, tandis que leurs voisins de quartier ont la chance de n’être que 14-16 dans une même classe.

Au vu des constats précités, il convient de trouver rapidement une solution pour la prochaine rentrée 2019-2020. Un groupe de travail vient de débuter une réflexion à ce sujet au Conseil d’établissement de Renens, composé de la Direction scolaire de Renens-Est, de politiques, d’enseignants et de parents. Au vu de l’urgence, la Municipalité seule est cependant en mesure de résoudre le problème, en gérant le projet et en allouant les moyens nécessaires pour que cesse la désertion des écoliers de Florissant et du 24-Janvier.

A ce titre, il convient également de se pencher dans les meilleurs délais sur la transformation du pavillon de Florissant en apems, qui soulagera de nombreux parents en attente d’un accueil parascolaire pour leur enfant. Je demande par conséquent que ce postulat soit transmis directement à la Municipalité. Nommer une commission serait une perte de temps et d’argent – enjeux centraux du postulat –, le groupe désigné par le Conseil d’établissement se chargeant déjà du travail.

Frédérique Beauvois
Conseillère communale socialiste et Présidente de l’association de parents d’élèves de Renens