Home / Conseil communal / Intervention relative à la réponse de la Municipalité à son interpellation intitulée « L’école à la journée continue »

Intervention relative à la réponse de la Municipalité à son interpellation intitulée « L’école à la journée continue »

Victoria Ravaioli-Thibaud, 12 septembre 2013

Je voulais remercier M. Rouyet et son service pour ses réponses écrites suite à mes demandes concernant l’école à la journée ainsi que la liste d’attente pour une place en crèche-garderie.

Je vais me permettre de donner ces chiffres pour ceux qui nous regardent :

Bébés de moins de 3 mois : 65 demandes

Bébés de 3 à 18 mois :
105 demandes

Trotteurs de 18 à 30 mois :
86 demandes

Moyens de 30 mois à 4.5 ans : 158 demandes

Ecoliers de plus 4.5 ans : 109 demandes

Ce qui fait un total de 523 familles en attente d’une place en garderie !

Si j’ai bien compris, c’est souvent des demandes pour des gardes partielles, donc de 1, 2 ou 3 jours par semaine, voir des demi-jours pour les parents qui travaillent à temps partiel.

Chaque fois qu’une question ou demande est posée à la Municipalité sur le sujet, on nous répond que beaucoup a été fait en 10 ans. Sans remettre en question le travail déjà effectué, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Il y a un manque important de prestations.

Que répondre à ces 523 familles en attente ? Ce sont des femmes le plus souvent, qui doivent reprendre le travail ou qui aimeraient reprendre une activité professionnelle que l’on abandonne. Vous dites aussi que lorsque vous actualisez votre liste, souvent les familles ont trouvé d’autres solutions … ont-elles bien le choix ?

Certains, sans travail, laissent leur enfant en garderie à plein temps, de peur de perdre leur place ! Vous ne pouvez tout de même pas nier qu’il y a une grosse lacune. On nous a dit qu’il fallait attendre de pouvoir acquérir des locaux car cela coûterait moins cher et de plus, il n’y avait rien de libre. Quand le projet la Croisée est arrivé, nous avons demandé à ce qu’une crèche-garderie soit faite, mais on nous l’a refusé, pour des raisons financières.

Bref, je me demande si la Municipalité ne devrait pas mieux revoir ses priorités et pensez plus aux familles.