Home / Conseil communal / Résolution – « Prise de position du Conseil communal de Renens et condamnation des massacres perpétrés en Syrie et en Irak sur des minorités Chrétiennes, Kurdes, Alévis et Yazidis, notamment dans les provinces de Kobanaè et Rojava »

Résolution – « Prise de position du Conseil communal de Renens et condamnation des massacres perpétrés en Syrie et en Irak sur des minorités Chrétiennes, Kurdes, Alévis et Yazidis, notamment dans les provinces de Kobanaè et Rojava »

Ali Korkmaz, 13 novembre 2014

Nous, élu(e)s communaux, représentant le Conseil Communal de Renens/VD, condamnons les Allah sur des civiles, des femmes et des enfants dont le seul « crime » est de ne pas reconnaître le prétendu « Khalifat de l’Etat islamique » en Irak et au Levant (EI).

Nous condamnons les actes d’horreur et de barbarie qui, à la suite d’une irresponsable guerre de pillage et de partition, plongent l’Irak et la Syrie dans la guerre et le chaos. Saisis d’effroi devant les exactions commises à la frontière de la Turquie, nous attendons du gouvernement Turque qu’il ouvre son territoire aux flots incessants de réfugiés, toutes ethnies et appartenances religieuses confondues fuyant la guerre et les massacres.

Nous, membres du Conseil communal de Renens, réclamons des Autorités de la Confédération qu’elles adressent aux Autorités d’Ankara pour leur demander de protéger l’exode des minorités persécutées, d’aider à l’instauration de couloirs humanitaires, de faciliter le travail des organisations d’entre-aide (Croix-Rouge, Croissant-Rouge, etc.) et de tout mettre en oeuvre pour fermer leurs frontières aux passage des Djihadistes et trafics illégaux d’armes et d’hydrocarbures organisés aux profits des terroristes de l’Etat islamiste en Irak et au Levant (EI) et des groupes Al-Nostra rattachés à Al-Qaïda.

De plus, nous demandons à nos Autorités d’envisager de reconnaître l’autonomie des Provinces de Kobanê et de la région de Rojava dont la population résistent à l’agression des bandes armées de l’EI.

En espérant que le Conseil fédéral mettra tout en oeuvre pour qu’aucune arme, aucune munition de fabrication suisse ne parvienne jusque dans les mains criminelles des assassins de l’Etat islamique, nous adressons ce courrier à la Chancellerie de la Confédération à l’attention des Chambres fédérales et du Conseil fédéral.

Pendant que certains d’entre nous étudiaient dans leur université ou dans de bonnes écoles professionnelles, je faisais mes classes dans les prisons militaires en Turquie, de mon pays d’origine, l’Anatolie autrement dit l’Asie mineur depuis le Bosphore jusqu’à la Mésopotamie. Aujourd’hui ouvrier, de formation de mécanicien de production et de poly-mécanicien, binational, syndicaliste et élu au Conseil communal, je vous demande d’apporter votre soutien à cette résolution.