Home / Campagnes / Votations / Un soutien au travail plutôt que l’aide sociale

Un soutien au travail plutôt que l’aide sociale

La coordination pour le travail contre la pauvreté lance aujourd’hui sa campagne pour les prestations complémentaires aux familles et la rente-pont AVS (LPCFam). Elle a pour objectif de convaincre les Vaudois-es de voter OUI le 15 mai prochain au projet soutenu tant par le Grand Conseil que le Conseil d’Etat.

La loi prévoit une aide ciblée aux parents qui travaillent sans parvenir à en vivre et aux chômeurs âgés qui ne retrouvent pas d’activité professionnelle à quelques mois de la retraite. C’est un soutien nécessaire alors que 9% de la population en âge de travailler vit en-dessous du seuil de pauvreté.

Pour les chômeurs âgés, le projet prévoit une rente-pont qui permet d’atteindre la retraite dans la dignité. Cette protection est une nécessité car aucun salairé n’a la garantie de conserver son emploi jusqu’à la retraite. Près de 700 personnes pourraient en bénéficier d’ici 2012 et échapper ainsi à la précarité. Pour les 10’000 familles qui exercent une activité lucrative sans parvenir à en vivre (phénomène des «travailleurs pauvres»), la loi garantit un complément de revenu qui leur permet d’éviter l’aide sociale ou d’en sortir.

Si le dispositif implique des coûts (51,5 millions pour les PC Familles et  12,6 millions pour la rente-pont), il permet aussi des économies substantielles sur le RI (48,4 millions). Son financement est principalement assuré par l’Etat et les communes qui contribueront à hauteur de 65%. Le reste est couvert par le produit de la cotisation paritaire de 0,06% payée par les employeurs, les indépendants et les salarié-e-s. Ce financement renforce ainsi la solidarité dans notre canton.

Pour convaincre les Vaudoises et les Vaudois, la coordination lance une première campagne d’affichage dans tout le canton qui appelle à voter en faveur d’un soutien au travail plutôt que l’aide sociale, tout cela pour le prix d’un café par mois. Elle déclinera sa campagne en fonction des bénéficiaires de cette assurance contre l’assistance : les chômeurs âgés et les familles qui travaillent. Elle complétera enfin ces actions par des annonces dans la presse et s’appuiera sur des stands de marché.

La coordination a déjà réuni plus de 50’000 francs et espère couvrir le budget de 120’000 francs grâce à des appels aux dons, la coordination s’appuie également sur plusieurs comités de soutien qui s’impliqueront dans la campagne au cours des prochaines semaines : le comité de la gauche et des syndicats, le comité du centre, du centre-droit et des PME et le comité des associations. Le projet bénéfice par ailleurs du soutien de nombreuses personnalités.