Home / Vivre ensemble

Vivre ensemble

 

SOLIDARITE

Favoriser la vie de quartier

Renforcer les animations socioculturelles dans les quartiers

La commune doit donner aux habitants de chaque quartier des occasions de se rencontrer, de dialoguer et de créer des liens. Elle doit encourager les projets initiés par les habitants et les soutenir sur le plan logistique et financier. Cela peut se faire, entre autres, par le biais des projets d’animation socioculturelle réalisés dans les quartiers comme « les Quartiers de l’amitié ».

La commune à l’écoute des associations de quartiers

Les animations proposées par les associations de quartier se multiplient. La Ville doit veiller à soutenir ces projets en favorisant une démarche de bas en haut, à l’écoute des groupes et de leurs envies.

Continuer à promouvoir la Fête des Voisins

Les dernières éditions de la Fête des voisins ont connu un franc succès dans les endroits où la CISE s’est chargée de l’organisation. Il s’agit donc d’étendre cette expérience à d’autres quartiers de Renens et de continuer à promouvoir cet événement auprès des habitants.

Diversifier les lieux de rencontre dans les quartiers

Dans les quartiers, c’est souvent l’école, le préau ou le parc public qui servent de lieu de rencontre. Il est nécessaire de diversifier ces lieux de rencontres, afin de favoriser le mélange des générations.

 

Adapter la ville aux besoins des aînés

Favoriser les rencontres et les projets intergénérationnels

Le succès des projets intergénérationnels qui ont vu le jour au cours des cinq dernières années a confirmé la nécessité de poursuivre sur cette voie. Ces activités contribuent à une meilleure connaissance mutuelle et renforcent les liens entre jeunes et aînés. Il est donc important que la commune les favorise et les soutienne activement.

Développer l’offre en appartements adaptés aux personnes âgées

Les logements adaptés répondent de manière adéquate aux besoins des personnes âgées ou handicapées encore indépendantes dans leurs gestes et déplacements quotidiens. Pourtant, même si un certain nombre de logements de ce type ont été construits au cours de la dernière législature, leur nombre est encore largement insuffisant pour répondre à la demande de la population vieillissante de Renens. Cette offre devra donc être développée dans les années à venir.

Promouvoir la mixité intergénérationnelle dans les logements

Les projets immobiliers à venir devront prévoir la mixité intergénérationnelle dans leur programme afin de favoriser une certaine diversité des habitants, condition première d’un vivre ensemble de qualité.

Créer des lieux de rencontre adaptés

Les lieux de rencontre doivent être multiples et divers, chacun doit s’y sentir le bienvenu. Pour être accessibles aussi aux aînés, ces lieux ne doivent pas comporter de barrières architecturales et offrir des places de repos et des toilettes.

Soutenir les activités des associations d’aînés

Les deux associations d’aînés de Renens, l’AVIVO et Rayon de soleil, sont très actives et proposent à leurs membres une multitude d’activités. Il importe que la commune continue à les soutenir et à valoriser le travail d’animation, de conseil et de mise en lien qu’elles fournissent.

Favoriser les déplacements des aînés et des personnes à mobilité réduite dans notre ville

Arrivé à un certain âge, se déplacer n’est pas toujours chose facile, et ça l’est encore moins quand l’environnement urbain se transforme en obstacle. Il importe donc de faciliter les déplacements de ces habitants au sein de notre ville par des aménagements conformes à leurs capacités.

 

INTEGRA TION

Soutenir les activités des associations de Renens

Les associations caritatives, formatrices, culturelles et sportives sont nombreuses et variées à Renens. Elles participent à l’intégration de toutes les catégories de population et apportent, par leurs multiples activités, des espaces de loisirs, de rencontre et de connaissance essentiels au bien vivre ensemble. Ces associations doivent être soutenues et accompagnées par la commune.

Soutenir l’offre en cours de français et les cours « info naturalisation »

La connaissance du français est une compétence essentielle à une bonne intégration en Suisse romande. À Renens, les associations telles que Français en Jeu et Franc- Parler offrent des cours de qualité, mais le nombre de places et de bénévoles est insuffisant. Le rôle de la commune est d’informer les habitant-e-s concerné-e-s par l’offre de ces structures et de soutenir ces associations tant sur le plan financier que dans leurs recherches de locaux et de bénévoles. La collaboration entre ces associations, la déléguée à l’intégration et la CISE doit être optimale afin de pouvoir répondre aux besoins existants dans ce domaine.

Mieux informer les habitant-e-s sur le fonctionnement des institutions politiques et la vie civique

Il est du devoir de la commune d’assurer une meilleure information sur les différentes institutions politiques de notre pays et les outils à disposition des citoyens et citoyennes. Elle peut le faire par le biais de journées interactives, de brochures d’explication et de débats publics, en s’adressant aussi bien aux migrants qu’aux jeunes de toutes les nationalités, afin que toutes et tous puissent s’exprimer sur des questions qui les concernent.

Assumer notre rôle en matière d’asile

En accord avec les principes de la Déclaration universelle des droits de l’homme et la Constitution, la Ville doit veiller à ce que ces droits soient une réalité et apporter sa contribution à l’accueil de réfugiés.

 

CULTURE

Soutenir la création de l’espace culturel de « la Ferme des Tilleuls »

Un nouveau lieu culturel de création et d’exposition destiné à un large public est sur le point de voir le jour à Renens. Il est important de soutenir sa création et son développement, afin que cet espace implanté dans un bâtiment du patrimoine architectural de la commune puisse devenir un lieu de connaissance et de découverte dynamique, convivial et ouvert à tous.

Accompagner le nouveau « TKM »

Après 36 ans d’existence sous la direction de Philippe Mentha, le théâtre Kléber- Méleau a cédé la place au TKM. Tout en étant soucieux de collaborer avec les associations et les structures qui l’entourent, Omar Porras, son nouveau directeur, souhaite continuer à faire vivre ce théâtre de l’Ouest lausannois en lui conférant une dimension régionale, nationale et même internationale. La ville doit donc continuer à s’impliquer de manière conséquente dans l’accompagnement du TKM et favoriser son évolution.

Dessiner le nouveau centre culturel de « la Savonnerie »

Les habitants et les associations de Renens l’attendent tous : le nouveau centre culturel qui viendra s’installer bientôt sur les terrains communaux de la Savonnerie. Un postulat socialiste à ce sujet est d’ailleurs en attente de réponse. Il demande notamment qu’une démarche participative soit conduite auprès de la population et des associations afin de sonder les envies et les besoins des uns et des autres. Le projet doit intégrer une bibliothèque médiathèque demandée depuis plus d’une vingtaine d’années déjà par un postulat socialiste et dont le financement sera partiellement couvert par une donation.

Redonner vie au « Corso »

Sous la rue Neuve se cache un lieu précieux : l’ancien dancing du Corso. Resté inerte par manque de ressources et de volonté politique, ce bel espace vide depuis de nombreuses années pourrait accueillir des activités culturelles et artistiques en plein centre-ville. Ce lieu pourrait être géré par une association intéressée à y implanter une offre musicale ou théâtrale et offrir ainsi une autre image du centre-ville que celle qu’en donnent les bars attenants. Des travaux simples doivent être entrepris afin de pouvoir restituer ce lieu au public.

Soutenir et pérenniser les manifestations culturelles de Renens

Diverses manifestations culturelles ponctuent la vie des habitants de Renens, comme Festimixx, Piazzetta ou le Tarmac Festival par exemple. Elles sont gratuites, tous publics, et bénéficient d’un grand capital sympathie et d’un taux de participation élevé. Il est important que ces manifestations gardent ces caractéristiques et continuent à obtenir les ressources nécessaires à leur développement futur.

Valoriser et soutenir les lieux culturels existants

Trop rares sont les lieux à Renens qui proposent une saison culturelle comme le Contexte Silo, l’Espace D et la Grange de Florissant. Il est donc nécessaire de valoriser leur travail et de les soutenir de manière régulière, afin que ces lieux puissent offrir un programme de qualité et s’inscrire dans la durée.

Communiquer plus largement sur l’offre culturelle

La communication en matière d’événements culturels devrait être organisée au niveau du district et présentée sous la forme d’un agenda régional paraissant à une fréquence qui reste à déterminer.

Renforcer les liens avec l’ECAL

Les cinq premières années d’implantation de l’ECAL à Renens ont permis déjà de belles collaborations dans le domaine de la photographie, du cinéma ou du design. Un Prix de la Ville est désormais attribué à des étudiants émérites. Les relations se sont tissées peu à peu et méritent d’être renforcées durant cette nouvelle législature.

Décentraliser les nouveaux projets d’animation culturelle

Les animations culturelles se déroulent souvent au centre-ville. Afin que d’autres quartiers de la ville puissent bénéficier eux aussi d’animations régulières, il faudra prévoir dorénavant de décentraliser une partie des nouvelles animations à venir.

Soutenir les projets culturels provenant des associations ou des privés

La commune doit conseiller et soutenir, dans la mesure du possible, les associations et les habitants qui souhaitent développer un projet culturel. Des ressources doivent être mises à leur disposition en termes de matériel, de locaux, d’infrastructures et/ou d’aide financière.

 

SPORT

Engager un délégué aux sports et loisirs

Les associations sportives sont nombreuses à Renens et ces dernières années, de nouvelles sociétés sportives sont venues les rejoindre. Il est donc nécessaire d’améliorer les liens avec ces sociétés pour développer une politique du sport cohérente et visionnaire. Or cela nécessite des compétences en management du sport qui manquent au sein de l’administration communale, un manque qu’il s’agit à présent de combler.

Maintenir une politique de subventionnement cohérente

La politique de subventionnement des associations sportives, culturelles et de loisirs a été redéfinie et affinée durant la législature 2011-2016. La commune intervient par le biais de subventions financières, mais aussi en mettant à disposition des infrastructures, du matériel et/ou des services. Ces diverses mesures doivent être chiffrées, afin que l’on puisse évaluer leur ampleur. Ces soutiens sont essentiels au bon fonctionnement des clubs et doivent s’inscrire dans la durée, tout en tenant compte des efforts fournis par les associations sportives pour participer à la vie de la commune.

Accompagner le projet de centre sportif à Malley

Le nouveau centre sportif de Malley comprenant patinoires et centre aquatique verra bientôt le jour et servira d’écrin aux Jeux olympiques de la Jeunesse en 2020. C’est une occasion unique pour notre région de pouvoir se doter d’infrastructures sportives de premier ordre. En tant que commune territoriale, mais aussi en tant que membre fondateur du Centre de glace de Malley, Renens est très directement concernée par ce projet. Il est donc indispensable que la commune suive ce dossier de près, afin que les budgets de construction et d’exploitation annoncés soient tenus.

Continuer à développer des infrastructures sportives scolaires

Les infrastructures scolaires sportives se sont développées ces dernières années, mais le nombre de salles de sport est encore insuffisant en regard du nombre de classes à Renens. Il est nécessaire de continuer à implanter des infrastructures sportives dans les sites qui n’en sont pas dotés, ainsi que d’en prévoir dans les nouvelles constructions.

Maintenir et améliorer les infrastructures sportives existantes

La promotion de l’activité physique est une tâche importante des collectivités publiques et la mise à disposition d’un nombre suffisant d’espaces permettant d’exercer des activités physiques variées est un des moyens de le faire. Le développement de la zone sportive du Censuy, avec l’implantation d’équipements d’athlétisme, permet à la commune d’améliorer sensiblement son offre. En ce qui concerne les infrastructures existantes, leur maintien doit être garanti à long terme et des améliorations et/ou rénovations doivent être effectuées de manière régulière.

Soutenir les projets de sport urbain tous publics

L’activité physique doit être accessible à tous. Il s’agit donc de développer des activités de plein air gratuites et accessibles. Les offres de sport urbain tous publics proposées depuis quelques années par la commune offrent l’occasion à tout habitant, quel que soit son âge, d’exercer une activité physique dans la ville sous la surveillance d’un professionnel. Ces activités doivent à l’évidence être maintenues, voire développées dans d’autres quartiers de la ville